Lyon, une euro-métropole à la croissance rapide

Lyon a toujours eu un statut particulier en France. Son histoire mouvementée en a fait une ville unique en son genre. Depuis le 1er janvier 2015, la métropole de Lyon a été créée. Ainsi, la ville exerce désormais les compétences d’un département et d’une métropole pour les 59 communes voisines qui composent ce que l’on appelle le Grand Lyon. Un statut unique visant à accroître l’attractivité de la ville et de ses voisines.

Qu’est-ce que le Grand Lyon ?

Dès 2012, Michel Mercier, le président du Conseil général du Rhône, passe un accord avec Gérard Collomb, le maire de Lyon. Ils se mettent tous les deux d’accord sur la création de ce qu’ils appellent une « euro-métropole » aux alentours de 2014. L’objectif est alors d’accroître le pouvoir de la ville de Lyon et de créer un espace urbain uni.

Dès le mois de janvier 2014, une loi prévoit l’officialisation du Grand Lyon et la mairie de la ville remplacerait alors le département du Rhône sur tout le territoire de la métropole. Cette loi est finalement mise en place dès le 1er janvier 2015. L’objectif de cette étrange manipulation qui ampute le département d’une part conséquente de son pouvoir, c’est de faire de la métropole lyonnaise un pôle d’activité important et compétitif.

Depuis la mise en place de cette euro-métropole unique en son genre, la croissance de la ville s’est accélérée. Le nombre d’habitants y augmente constamment et le territoire de la métropole tend à s’uniformiser. Les communes se fondent dans un tissu urbain dense et à peu près égal. Malheureusement, il subsiste tout de même de nombreuses inégalités territoriales.

Les communes du Grand Lyon

Les communes qui composent la métropole du Grand Lyon sont très nombreuses. Au 1er janvier 2018, elles étaient 59 et la mairie du Grand Lyon n’exclut pas l’éventualité d’un futur élargissement du territoire de la métropole. Résultat, visiter Lyon, c’est désormais visiter une gigantesque métropole dont les nombreuses communes proposent de nombreuses activités touristiques.

La ville de Lyon a, par exemple, profité de cet élargissement de son territoire pour augmenter considérablement son pourcentage d’espaces verts qui atteint aujourd’hui les 40 % ! Ce chiffre exceptionnel, elle le doit surtout aux communes Parilly et de Vaulx-en-Velin. La première accueille le parc de Parilly et la seconde accueille le Grand parc Miribel Jonage, une réserve naturelle de 2 200 hectares !

Par ailleurs, si chacune de ces communes va largement profiter de cette métropole, notamment grâce au développement de son réseau de transport et la gestion simplifiée du département, la ville de Lyon s’offre également le luxe d’étendre son contrôle à travers elles. D’un point de vue géographique, ces 59 communes offrent à la mairie de Lyon un contrôle stratégique du Rhône et de la Saône, mais aussi de toute l’économie du département.

L’économie du Grand Lyon

La métropole du Grand Lyon a souvent avancé à ses opposants les bienfaits économiques d’une telle décision. Il est encore trop tôt pour juger précisément des conséquences de cette réorganisation, mais il est vrai que la ville de Lyon et sa région ont toujours été des pôles économiques importants et attractifs. Depuis le travail de la soie jusqu’au développement de l’industrie.

Le moins que l’on puisse dire, c’est que la ville de Lyon est un pôle d’activité économique très attractif et la création du Grand Lyon fera sans doute rejaillir une partie de cette attractivité sur les communes qui la composent. La population de la métropole ne cesse de croître, notamment grâce à l’arrivée massive de nouveaux habitants, attirés par les propositions d’emplois.

Lyon a notamment su se démarquer dans une industrie encore trop peu reconnue et pourtant très dynamique : celle des jeux vidéo. L’un des studios français les plus connus avant les années 2000, Infogrammes, était établi à Lyon. Aujourd’hui, on y trouve encore des sièges d’Ubisoft, d’Electronic Arts, de Bandai, etc.

Une métropole culturelle

La création du Grand Lyon a également permis de faciliter le financement de nombreux événements culturels. À Lyon même, on citera évidemment la fête des Lumières, mais aussi le Grand Lyon film festival. Créé en 2009, ce festival, aussi appelé Festival Lumière, est dirigé par l’institut Lumière et rend hommage chaque année au nouveau cinéma aussi bien qu’à l’ancien.

Les festivals de musique sont également très nombreux, notamment un festival de très grande envergure dans le Grand parc Miribel Jonage à Vaulx-en-Velin, qui dure plusieurs jours au cours de l’été. Ce développement culturel est encore très inégal entre les différentes communes et Lyon reste le centre de cette grande métropole. Cependant, le développement du réseau de transport en commun espère modifier ce rapport et unifier le maillage urbain.

Une métropole bien desservie

L’aéroport de Lyon, l’aéroport Saint-Exupéry, se trouve à Colombier-Saugnieu, une des communes qui a été rattachée au Grand Lyon en 2015. C’est un aéroport international de grande taille qui accueille beaucoup de voyageurs chaque année. La ville de Lyon elle-même est ensuite desservie par un boulevard périphérique qui permet d’accéder à Lyon ou aux communes limitrophes.

La gare de Lyon Part-Dieu, elle, se trouve en plein cœur de la ville. C’est une gare de grande envergure empruntée par tous les habitants de la métropole. Tout le réseau de transports en commun est géré par le SYTRAL et le TCL. Ensemble, ces deux organismes tentent de couvrir équitablement l’ensemble du territoire de la métropole pour accompagner son développement.