Accueil

Itinéraires

Liens

Contact

Annuaire

Statistiques

 

LYON PRATIQUE

 

T.C.L.

Cinémas

Restaurants

Pistes cyclables

Evènements Divers

 

LYON EST

 

St Denis en Bugey

Sault-Brenaz

Amblérieu

La Balmes les Grottes Hières sur Amby

Vernas

Crémieu

Sablonnières

Trept

St Hilaire

Frontonas

St Pierre de Chandieu Miribel

Longenières

Moras

Moraize

Jons

Cascade du Luizet

Optevoz

Chozeau

Loyettes

Asnières

 

LYON OUEST

 

St Genis les Ollières

Pollionay

Montromant

Ste Consorce

St Maurice/Dargoire

Charbonnières

Craponne

Brignais

St Cyr au Mont d' Or

St Martin en Haut

Yzeron

Vaugneray

Col de la Luère

 

LYON NORD

 

Albigny/Saône

Collonges/Mt d'Or 1

Collonges/Mt d'Or 2

Poleymieux/Mt d'Or 1

Poleymieux/Mt d'Or 2

Chasselay

Couzon/Mt d'Or

Curis/Mt d'Or

Limonest

St Didier/Mt d'Or

St Germain/Mt d'Or

St Romain/Mt d'Or

St Jean des Vignes

Le Bois d' Oingt

Cublize

Anse

Ternand

Beaujolais

La Croix du Fou

Sermoyer

Chatillon/Chalaronne

 

LYON SUD

 

Vernaison

Vernéa

St Andéol le Château

St Sorlin

La Font du Loup

Rochetaillée (Loire)

Vallon de Combau

Condrieu (Arbuel)

Condrieu (lônes)

Condrieu (Pont romain)

Riverie

 

VOIES VERTES

 

Cercié

Belleville

 

LE PILAT

 

Chapelles Pilat

L'Ile du Beurre

Les Trois Dents

Le Gouffre d' Enfer

Les Roches de Marlin

Le Bois de Panère

Le Crêt de Chaussitre

Le Col du Planil

 

VTT

 

Col de Malval

Pelussin

Crémieu

St Jodard (Loire)

Villerest (Loire)

Col de La Croix Régis

 

CYCLOTOURISME

 

La route de la rigotte

La boucle des Sapins

Saint-Vincent

Le col de Crie

 

RANDOS RAQUETTES

 

Apremont (Ain)

 

LA DOMBES

 

Autour des Etangs

Clémentiat

Baneins

Biziat

Chaneins-Valeins

Chanoz-Châtenay

Chaveyriat

Autres circuits

 

LES GORGES DE LA LOIRE

 

Chambéon

Chambles

Villerest (Loire)

 

VIA FERRATA

 

Pont du Diable

 

VAL DE SAONE

 

Les Grandes Terres

St Georges de Reneins

 

DIVERS

 

Le Mont Myon (Ain)

 

 
 
 
 
 
 

 

 

 

 


 

 

 

 

Album Photos

Carte des environs de Lyon

Proposer une balade

Associations

Vos Pages persos

 

 

Rechercher une balade

 

En Rhône-Alpes

 

 

En France

 

BLOGS LYONNAIS

 

Carnets de voyage

Dans le nid du hérisson

LYonenFrance

Les tribulations d'une lyonnaise...

Et une pincée de...

Cliente N°69

Chamallowblog

 

 

DOCUMENTS A TELECHARGER

 

Acrobat Reader (gratuit)

Pour lire les documents

 

Plans des pistes cyclables :

- Lyon/Villeurbanne

- Agglomération

La carte des berges du Rhône

 

Guides

- Bons plans du Rhône

- Le Beaujolais

 

 

SORTIR

 

Le Théâtre de la Croix Rousse

Le Théâtre Nouvelle Génération

Le Théâtre des marronniers

Le Théâtre des Ateliers

Le Théâtre des Célestins

Les Subsistances

Opéra de Lyon

 

LYON

 

Fourvière

Balade urbaine

 

TRABOULES

 

Rue du Boeuf

Rue des Trois Maries

Rue St Jean

Rue St Georges

Place du Gouvernement

Cathédrale St Jean

Rue Sainte-Croix

Quartier du Change

Eglise St Paul

 

MUSEES

 

Musée de la Résistance

Musée Gadagne

Musée des Miniatures

Musée de l' Imprimerie

Musée Tony Garnier

Musée de l' Automobile

Musée Lumière

Musée d' Arts Contemporains

Muséum

Musée des Automates

Musée des Tissus

 

SITES TOURISTIQUES

 

Aquarium de Lyon

Palais du facteur Cheval

La Vallée Bleue

Mini Train des Mts Lyonnais

 

PARCS ANIMALIERS

 

Parc des Oiseaux

La ferme aux crocodiles

La ferme de Panissières

Château de Moidière

St Martin la Plaine

Les Aigles du Leman

Peaugres

 

VILLAGES TOURISTIQUES

 

Pérouges

Bagnols en Beaujolais

Serves sur Rhône

Riverie

La Chapelle-en-Lafaye

Montarcher

 

CHATEAUX

 

Château de Montrottier

Château de Ripaille

Château de St Victor/Loire

Château de Virieu

Château des Roure

Fort l' Ecluse

Château de Jarcieu

 

WEBCAM

 

Crédit Lyonnais

 

LIENS UTILES

 

La météo du massif du Jura, enneigement et webcams

Tourisme en Rhône-Alpes

Lyonweb

Location vacances Lyon

Office du Tourisme de Lyon

Grand Lyon

 

  partenariat-faaroo
 
créer un site internet

 

 

 

 

 

Des idées pour ce week-end  >> cliquez ici

 

 

 

 

 


MUSEE DE L' IMPRIMERIE


 

 I imprimer la fiche |

 

 

Bien avant Gutenberg, plusieurs techniques se succèdent pour propager le savoir. Les Assyriens écrivent sur des tablettes d’argile, les Égyptiens sur des rouleaux de papyrus et les Chinois sur des livres de bois et de soie. Les Romains adoptent le parchemin et emploient le livre non roulé reprenant la forme des tablettes. Plus facile d’emploi, cette forme reçoit le nom de codex.

L’évolution de la tablette écrite vers la tablette gravée pour obtenir plusieurs exemplaires au moyen d’une impression, apparaît en Chine dès le IIe siècle après J.-C. Gravées initialement dans la pierre, puis dans le bois, ces tablettes donnent naissance à la xylographie. Ce développement chinois, point de départ de l’imprimerie, se répand largement en Occident dès le Moyen Âge, pour réaliser des livres tabellaires au détriment de la copie. Au début du XVe siècle, la xylographie permet des impressions feuille à feuille pour reproduire une iconographie essentiellement religieuse et imprimer des cartes à jouer ainsi que des calendriers.

Pour graver en relief, le graveur évide les parties blanches et épargne le dessin laissé au niveau initial. Contrairement à la gravure en creux, c'est le relief qui reçoit l'encre, à la manière d'un tampon. La gravure en relief est encrée au rouleau, puis imprimée soit à la main, soit à l'aide d'une presse typographique, au plateau descendant à la verticale. L'utilisation de plaques en métal gravées en creux, vers le milieu  du XVe siècle, donne naissance à la taille-douce, réservée à l’origine exclusivement à la reproduction d'images. Il ne s'agit pas encore de typographie, puisque que ce dernier procédé est en creux.

 

Pendant plus de 400 ans, la typographie va régner sans partage pour reproduire des textes en s’appuyant sur les caractères mobiles en plomb et en relief. Pour les illustrations, elle utilise des xylographies ou du métal gravé (cuivre ou zinc). Les xylographies restent très en vogue jusqu’au XIXe siècle car elles s’insèrent facilement dans une forme typographique contenant du texte.

Il faut attendre le XIXe siècle pour que l'imprimerie connaisse sa première révolution depuis Gutenberg. Révolution mécanique d’abord, avec l’apparition de nouvelles presses à imprimer et des rotatives -- révolution physico-chimique ensuite grâce aux travaux du physicien Nicéphore Niepce (1797-1833) et de l'inventeur de la photographie Jacques Daguerre  (1787-1851) entre 1816 et 1838.

Dans le même temps, la taille-douce renaît. Dès 1796, l'auteur dramatique allemand, Aloys Senefelder (1771-1834), qui cherche à reproduire ses textes, découvre un nouveau procédé : la lithographie qui utilise une pierre calcaire de Bavière comme forme imprimante ainsi que les propriétés de non miscibilité d’une encre grasse hydrophobe et de l’eau très hydrophile. La taille-douce et surtout la lithographie, vont connaître un essor considérable pour reproduire illustrations en couleur, affiches ou estampes.

La révolution industrielle du XIXe siècle favorise l’émergence de l’information et du savoir technique ou culturel, et entraîne le développement des techniques permettant d’accroître sans cesse les vitesses de production d’imprimés. Jusqu'à présent manuelle, la composition des textes devient mécanique avec l’apparition de la lynotype en 1886 qui permet de composer du texte à partir d’un clavier et de fondre automatiquement une ligne bloc sur une justification déterminée. Les recherches sur la chimie, les métaux et la lumière ainsi que les travaux de l'imprimeur Firmin Gillot (1820-1872) débouchent sur de nouvelles techniques photomécaniques pour préparer des formes imprimantes à partir d’images créées sur des films par photographie.

Si Firmin Gillot créa en 1850 la panicographie, c'est son fils, Charles, qui en 1872 adapta le procédé au traitement d'images photographiques. Il mit au point plusieurs méthodes afin d'obtenir un effet de trame ou de grain. La technique du "guillotage" était ensuite appliquée pour graver le métal. Elle permit d'imprimer les photographies, connut un grand succès et prit parfois le nom de photogravure directe.

Deux nouveaux procédés industriels utilisant ces techniques s’ajoutent à la typographie qui, croyait-on, avait atteint la perfection en matière d’impression : d'une part, l’offset initié par l’apparition d’un cylindre blanchet sur la presse lithographique du constructeur Henri Voirin en 1879, est issu de la lithographie ; d'autre part, l’héliogravure initiée par les travaux sur la photographie et attribuée au peintre tchèque Karl Klietsch (1841-1926) en 1878, provient de la photogravure. Ces deux procédés vont s'imposer dès 1900, avant de supplanter totalement la typographie dans le dernier quart du XXe siècle.

Après 1945, l’imprimerie doit une nouvelle fois faire face à une explosion du besoin en imprimés de toutes sortes. Le film et la photogravure deviennent à leur tour un goulet d’étranglement pour les cadences de production. Récemment développé pour effectuer des calculs statistiques et complexes, l’ordinateur introduit une nouvelle révolution. Inventée par les Français René Higonnet et Louis Moyroud, la photocomposeuse  révolutionne les cadences pour obtenir des textes au début des années 1950. La publication assistée par ordinateur (PAO) pour acquérir des textes et des illustrations et pour préparer des formes imprimantes devient inéluctable dès les années 1980 avant de se transformer en prépresse puis gestion des flux numériques.

         La dernière décennie du XXe siècle voit la progression fulgurante d’un nouveau média utilisant l’électronique pour concevoir, supporter et diffuser la quasi-totalité de nos documents. Après la copie, le plomb, la photographie et le film - qui avaient tous la finalité d’utiliser un papier plus que bi-millénaire - une nouvelle révolution dans la diffusion du savoir et des informations s’est engagée pouvant augurer de très sérieuses modifications dans les habitudes actuelles. Rien cependant peut nous affirmer que sa majesté “le papier” disparaisse et que l'informatique supplante à jamais la cellulose.

 

Infos pratiques

13 rue de la Poulaillerie 69002 LYON

Tel : 04 78 37 65 98

site internet

 

Métro ligne A Cordelier

Bus : 1, 9, 18, 23, 27, 28, 99

 

OUVERTURE :

Du mercredi au dimanche inclus (fermé les jours fériés)
de 9h30 à 12h et de 14h à 18h.

Groupes : Accueil tous les jours sur rendez-vous
(9h-12h et 13h30-18h)

 

 

 

 

 

 

 

Nous vous proposons gratuitement

 

Devenez rédacteur !

Vous êtes passionné par Lyon, par son histoire, etc...,  vous aimeriez faire partager vos connaissances sur des sujets en rapport avec cette ville, envoyez nous un "papier" nous le mettrons à la "Une".

 Ecrire un article

Le blog de la semaine

 

Votre blog sur lyon-evasion

inscrivez votre blog

Associations

Pages personnelles

 

Lyon-evasion met à votre disposition une page web à partir de son site...

 

Plus de détails > Associations

Plus de détails > Pages persos

Positionnement et Statistiques Gratuites

 
Conformément à la loi n° 78-17 du 06.01.78, vous pouvez à tout moment exercer un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des informations vous concernant. Il vous suffit de nous adresser un courrier  par Email.